Après différentes phases de tests, basées sur l’analyse des critères organoleptiques extrêmement poussés, la dégustation test finale s’est déroulée au début de l’été. Serge Chenet, Jérôme Nutile, Michel Kayser, Oscar Garcia et Jean Luc Rabanel, chefs étoilés ou Meilleur ouvrier de France, ont accepté de faire partie de l’aventure et de livrer leur avis intransigeant lors de la sélection de la race : « Nous avons tous reçu des morceaux identiques de porcs issus de chaque croisement » explique Serge Chenet.C’est finalement sur le croisement Duroc-Duroc, une race unique, que s’est accordée l’unanimité des chefs, confirmant la très haute qualité du Baron des Cévennes. Ainsi pouvait-on lire leur ressenti enthousiaste sur les grilles d’évaluation : « Une viande très tendre, des produits homogènes, un très bon parfum et un très bon résultat en cuisson basse température » ; « Une bonne tenue et une belle texture à la cuisson, une très bonne odeur après cuisson, un bon écoulement du jus » ; « Une viande ferme sous la dent, très agréable et parfumée d’un goût de noisette. Un plaisir à déguster » ; « Très goûteux, une viande qui craque sous la dent. Les produits présentent une grande homogénéité et régularité, une qualité plus facile à commercialiser ».

Dans le restaurant de Serge Chenet, à Pujaut, les chefs ont réalisé une dernière dégustation validant définitivement le choix de la race Baron des Cévennes.

Categories: L'actualité du Baron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *